Carnet de voyage conté

Fasciné depuis ses périples africains par les petits paysans, persuadé qu’ils cachent derrière leur dénuement matériel et leur apparente ignorance les secrets d’une vie respectueuse de la terre et des hommes qui la cultivent, Antoine Cottereau a décidé, en mai 2010, de repartir à leur rencontre. Seul, en stop, pendant plus d’un an et plus de 18 000 kilomètres, il a maintenu le cap sur l’Orient et a eu la chance de partager la vie quotidienne de nombre d’entre eux : bergers roumains, kurdes ou iraniens, cultivateurs du Rajasthan, du Karnataka, de l’Himalaya, de l’Assam, du Vietnam ou du Laos, jusqu’aux chasseurs-cueilleurs des jungles de Papouasie : tous lui ont ouvert leur porte. Et le jeune voyageur veut à présent témoigner des trésors qu’il a découverts auprès d’eux.PB180094

Présenté pour la première fois lors du Grand Bivouac d’ Albertville en 2012, son témoignage a parcouru les écoles, les festivals, les cafés associatifs, les ZAD et les salles de spectacles pour devenir un véritable carnet de voyage conté, accompagné de dîners orientaux et mis en musique par Mirabelle, une musicienne rencontrée durant la tournée 2014 !

« 2,2 milliards ! C’est le nombre de paysans qui continuent en Asie, du Proche-Orient aux frontières de l’Océanie, à faire vivre leurs familles avec moins de 2 hectares de terre, grâce à une multitude de connaissances et de savoirs-faire hérités de millénaires d’ajustements et d’adaptation : gestion familiale d’estive fromagère au Kurdistan, pastoralisme nomade en Iran, polyculture de blé, mil, lentilles mung, sésame et coton au Rajasthan, riziculture pluviale sur brûlis au Laos, extraction du sagou en Papouasie, etc. Cet héritage, la plupart n’auront personne à qui le transmettre : depuis plusieurs générations, la jeunesse fuit ce mode de vie ancestral, éblouie par les villes et un continent en pleine mutation. Les paysans ne représentaient plus que 55 % de la population asiatique en 2011, contre 85 % en 1950

. Et les 35 % qui resteront en 2050 devront composer avec une Asie intégrée à l’économie mondiale, contrainte de s’aligner sur les prix de l’agriculture occidentale productiviste et subventionnée, celle-là même qui achève d’épuiser ses sols et de transformer ses paysans autonomes d’antan en gestionnaires dépendant de subventions sans lesquelles ils ne pourraient pas faire vivre leurs familles, malgré des exploitations en moyenne vingt-cinq fois plus étendues. »

Publicités

2 Réponses

  1. Pascale

    Je souhaite remercier Antoine, notre guide de vagabondage d’hier soir, pour la délicieuse épopée collective qu’il nous a fait vivre, même si, comme il faut s’y attendre en voyage à plusieurs, certains membres du groupe étaient un peu « casse-pieds »… Bravo pour tout et quel réconfort et espérance d’avoir la confirmation que non les « pauvres » des « pays émergents » ne sont pas tous devenus esclaves des multi-nationales et tombés dans les pièges des mirages de la surconsommation. Voilà, notre guide est inspirant et éclairant, avec beaucoup de simplicité et d’humour, bref Antoine incarne ce qu’il vit et ce qu’il souhaite partager avec beaucoup de bonheur. Une belle personne qui devrait faire bien des émules dans les écoles !!

    10 février 2013 à 10:37

  2. Tisné Noëlle

    Quel bienfait que m’a apportée ta soirée organisée hier soir à l’île !
    A la fin de la semaine de travail à ce rythme pressé qui n’est pas mien, le décrochage a été radical ! Alors que j’étais épuisée, je me suis lovée toute la soirée dans un confortable fauteuil et je me suis laissée emmener. Un véritable délice ! J’ai même rêvé cette nuit de voyage avec ces visages d’hommes de pays lointains que tu nous a fait rencontrer hier.
    J’ai particulièrement apprécié cette manière que tu as de nous emmener avec toi, à commencer par la préparation du sac à dos. Tu nous as ouvert la porte de tes quêtes et de tes réflexions au fil de « nos » rencontres ; nous avons suivi l’évolution de ton regard, le tout teinté d’humour.
    Je te remercie pour cette générosité.
    Noëlle

    23 février 2013 à 6:04

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s